Comment s’organisent les travaux à Stan ? Comment entretenir trois hectares de terrain et 60.000m² de bâtiments alors que des élèves et professeurs y travaillent sans relâche ? Explications de monsieur de Magneval, intendant de Stanislas et diacre du diocèse de Paris.

Les deux tiers des travaux de l’année, une trentaine de chantiers, ont été réalisés à Stanislas pendant  l’été. C’est bien sûr la période la plus propice pour gêner le moins possible même si, nous le savons, l’été est trop court pour tout faire. Le tiers qui reste, en dehors des petites vacances, doit être fait en site occupé et c’est l’occasion pour moi d’exprimer ma reconnaissance aux professeurs et à tout le personnel de Stan pour leur compréhension, leur bienveillance et leur patience face aux nuisances que génèrent inévitablement les travaux.  


Un calendrier serré, des équipes soudées par une finalité commune.

Diacre -
M.Gaëtan de Magneval, intendant de Stanislas et diacre
Dès la fin des cours, début juillet, Stanislas se vide, les élèves, les professeurs, le personnel de Stan quittent leur cher Collège pour les vacances. Le calme et le silence qui y règnent alors ne sont que l’annonce  d’une autre vague, celle qu’appellent les travaux. Les élèves, leurs cartables, leurs livres, leurs stylos laissent place aux ouvriers avec leurs véhicules utilitaires, leurs « manitous » (chariots élévateurs), leurs échafaudages et leurs caisses à outils.
Se déploient alors dans Stanislas d’autres disciplines. Le français, les mathématiques, l’histoire, les sciences, les langues, laissent place à la maçonnerie, la charpente, la couverture, l’étanchéité, la plâtrerie, la plomberie, l’électricité et tant d’autres savoir-faire techniques et artisanaux…  Les ouvriers arrivent en nombre pour s’occuper de notre établissement et partager avec nous la même finalité, celle d’être au service des meilleures conditions de vie et de travail des élèves.
C’est pour cette raison que comme nos abbés bénissent les cartables en début d’année, j’ai béni les chantiers au début de l’été. En mettant les ouvriers sous la protection de notre Seigneur et en les associant à cette finalité, j’ai pu voir dans leurs regards qu’ils trouvaient là une raison de bien faire et un véritable motif de fierté. Ce fut l’occasion pour moi de les remercier sincèrement et de leur témoigner notre reconnaissance pour le travail souvent très dur cet été, en raison de la canicule, qu’ils allaient effectuer.


 Trois grands types de travaux.

Les travaux, sous l’impulsion de M. Maes - président du Collège Stanislas - de M. Gautier – directeur - et de son conseil, sont l’expression de la volonté de tenir un équilibre entre trois grands types de réalisation :

 

  • Le premier type

Les travaux de gros entretiens commandés par les bâtiments eux-mêmes, la nécessité de maintien ou de renouvellement des installations techniques et d’autres nécessités  liées entre autres à la sécurité ou à l’évolution des règlementations. Deux exemples de ces travaux qui sont les plus ingrats parce qu’ils sont moins visibles, complexes techniquement et causes de nuisances importantes pour tous : La dernière phase des façades du bâtiment « Ninféi » (ce sera fini à la Toussaint !) après trois ans de travaux, qui avant d’être une préoccupation esthétique, répondaient à une urgence pour la sécurité de tous. En effet, il fallait traiter les aciers qui à l’intérieur du béton rouillaient et le faisait éclater. En plus de cette extrême dangerosité, nous étions en train de perdre littéralement la façade qui d’année en année tombait par plaques. Second exemple, le grand chantier de la réfection des réseaux enterrés dont la première phase a débuté cet été et qui se poursuivra dans les années à venir.

 

  • Le deuxième type

Les travaux liés à l’usage que nous avons des bâtiments et des espaces extérieurs. Ces travaux qu’on pourrait dire « de proximité » visent à améliorer et embellir notre cadre de vie et de travail. Ils  se nourrissent de l’attention portée aux  suggestions de chacun, qui là où il travaille est certainement le mieux placé pour savoir ce qu’on pourrait y faire. La difficulté de ses travaux réside moins dans la complexité technique que dans les délais de réalisation très courts qu’impose notre rythme scolaire. Cette année pour les plus emblématiques : le rez de chaussée du bâtiment  Beaussart (prépas), le couloir de l’entrée du 6 vers les piscines, les chambres des internes à Bayard (internat du lycée garçon et prépa) et Notre-Dame des Champs, les classes primaires à Aquarium, les terrasses que nous allons végétaliser et bien sûr les deux murs d’escalade du Gymnase 1 et du Gymnase 5, sont de loin les plus sympathiques parce qu’ils témoignent très directement d’une marque d’attention et donnent toujours lieu à de nombreux remerciements qui touchent et encouragent aussi bien l’équipe de l’intendance que les entreprises à qui je ne manque jamais de les transmettre.

Jardins suspendus - Collège Stanislas
Aménagement des "jardins suspendus" de Stan.
  •  Enfin le troisième type

Les travaux qui visent à préparer l’avenir et sont l’un des moyens, souvent le premier, par lequel les grands projets de Stanislas pourront voir le jour. Pour ce dernier type de travaux, nous avons cette année préparé l’ancienne plonge qui annonce les prochains travaux que nous allons réaliser pour agrandir le self des élèves et doter les cuisines d’une plonge plus performante afin d’augmenter nos capacités d’accueil et de fluidifier encore les fameuses files d’attentes au moment du déjeuner.


Un travail d’équipe.

Pour la suite, je laisse le soin au Directeur, qui a déjà tracé les grandes lignes des travaux à venir lors de son discours de rentrée, de procéder aux arbitrages nécessaires compte tenu des nombreux projets.
Enfin, je tenais pour finir à rendre grâce car nous n’avons eu à déplorer aucun accident et à remercier tout particulièrement la direction financière de Stan pour l’attention qu’elle porte aux travaux,  toute l’équipe de la comptabilité qui veille à l’atterrissage de « l’avion-cargo » des chantiers de l’été, le service informatique, avec qui les interactions sont nombreuses et qui répond toujours présent, même tardivement sollicité,  et enfin l’équipe de l’entretien et du ménage qui passent et repassent presque sans fin derrière les chantiers pour que notre cher Collège soit beau et accueillant dès le premier jour de la rentrée.    

Par monsieur Gaëtan de Magneval, intendant de Stanislas.
 

Travaux - Collège Stanislas
Vue générale du bâtiment Ninféï - construction en cours
  • Partager cette page sur Facebook
  • Partager cette page sur Twitter