Vous avez été nombreux chers parents et chers élèves à répondre au formulaire "Notre-Dame et vous". Voici vos témoignages, comme autant de fioretti d'une histoire d'amour qui s'élève vers Lui.
  • Poème- L’incendie de Notre Dame

    "Les flammes dévorantes la charpente du toit,
    Du cœur de Paris, du rassemblement de foi
    Essayent de brûler la cathédrale
    Saine, Sauve, Royale.

    Mais quand la dernière étincelle disparut,
    Des hommes y entrent par le toit, par la rue.
    Et alors vous ne savez pas ce qu’ils voient
    Seulement toute étincelante : La Croix !

    La cathédrale est la Chrétienté,
    Seigneur Jesus, vous aussi l’étiez et le resterez
    Vous, vous êtes tous les deux effondrés,
    Mais il reste toujours la foi !"

    Alban (6ème)
  • "Reconstruire, c'est l'anagramme de Résurrection. Prions pour devenir les pierres vivantes d'une Église rénovée."

 

  • "Nous avons été affectés au plus profond de nous-mêmes en voyant les flammes ravager Notre-Dame de Paris. Cet édifice, lieu de recueillement, de contemplation spirituelle et artistique, somptueux tout en étant convivial, est la mère de notre patrie. Blessée mais pas morte, elle se relèvera vite, nous le souhaitons et prions tous ensemble pour cela."

 

  • "Mère de notre foi, même réduite en cendres, tu resteras pour l'éternité Notre Dame, notre sainte maison au sein de laquelle s'élèveront nos prières pour la paix dans le monde. Tu nourrissais notre joie car nos enfants devaient confirmer leur baptême en ton sein. Nous sommes orphelins de toi mais nous restons tes enfants malgré tout. Nous te relèverons pour donner aux générations à venir la joie de trouver en ton coeur la force de notre chrétienté."
"Qui pourrait évoquer ce qu’on a dans le cœur
Quand on entend Paris et ses cris de douleur
Devant l’affaissement des siècles millénaires
Intense est la souffrance - nécessaire la prière.

Spectacle hallucinant d’une Dame enflammée,
Dans les chants et les pleurs, disparue en fumée.
Quelle infinie douleur de repenser en peine
A tous ces souvenirs dont nos âmes sont pleines.

Tableau défiguré d’une mère drapée
De cendres et de larmes dont la flèche est tombée.
La Seine à ses côtés voulait l’entrelacer

De ses bras impuissants. Mais au cœur de la nuit
Mon âme a entendu comme une douce voix :
Le charme si prenant des Français en émoi."

 

  • "A la vue du terrible incendie de Notre Dame, la consternation et une immense tristesse nous ont envahis. Nous craignions de regarder les images de la cathédrale défigurée, comme on ose à peine regarder les dégâts sur la frimousse d'un enfant chéri qu'on relève après une grosse chute. Et pourtant. On ne peut qu'être saisis devant les images de l'intérieur de Notre Dame au lendemain du drame, source étrangement puissante de méditation sur le mystère pascal. Voici quelques mots de prière inspirés par ces images."

 

  •  Touché par la grâce ? Fabrice Luchini (ajout du webmestre)
    "Hier en rentrant sur scène, je me suis permis d’évoquer le drame de Notre Dame. Il était impossible de commencer un spectacle sur les écrivains et l’argent sans évoquer les flammes dans le cœur de Paris. Et le texte de Charles Péguy et sa passion chrétienne nous ont plongés dans une communion dont je ne mesurai pas la puissance. Notre Dame de Paris, c’est un symbole d’Occident. Même si on n’est pas chrétien, même si nous ne sommes plus chrétiens: la France est chrétienne. C’est un fait. Moi-même je suis frappé en plein cœur. Hébété. Quelque chose de supérieur est venu perturber les calendriers des rencontres médiatiques, de la vie anecdotique, de la frénésie. C’est la métaphysique qui descend dans l’hallucinant débat agité des combats politiques pour affirmer une tragédie, restaurer une gravité (...) On pourrait presque penser à un signe."


    Fabrice Luchini, 16 avril 2019, Le Figaro.

 

  • "O Notre Dame, votre coeur a été transpercé par un glaive en voyant votre Fils cloué en croix. Que nos coeurs brisés à la vue de la flèche transperçant la nef de votre sanctuaire nous unissent à vous dans la communion à la Passion du Christ. Au milieu des poutres consumées, le mystère de la croix est consommé."

 

  • "Vierge Marie, apaisez-nous, réconfortez-nous. Vous êtes là, intacte, confiante, sous le trou béant de la croisée, comme vous l'étiez avec les disciples perdus devant les plaies du Christ. Derrière l'autel que les pierres humaines ne séparent plus du ciel, vous êtes plus que jamais la porte du Ciel. En ces jours qui précèdent Pâques, il n'est pas de plus majestueuse voûte pour votre cathédrale que la voûte céleste étoilée. Au pied de la croix lumineuse, dans le dénuement des cendres et le silence, les yeux tournés vers le ciel, vous présentez sans obstacle à Dieu votre Premier né, et avec lui tous vos enfants. Donnez-nous votre foi inébranlable aux jours de détresse. Car déjà, le matin de Pâques est là. Buisson ardent vainqueur du feu dévorant, la croix est éclatante.  Le feu de l'amour divin a crevé le plafond de nos existences bornées ; la lumière du Ressuscité s'y engouffre et fait resplendir la croix. Conduisez-nous, Vierge Marie, pour que notre église de pierre, notre Eglise de chair, se relève et annonce cet amour à tous les hommes."

 

  • "O Notre Dame de Paris, maintenant et toujours, priez pour nous."

 

  • "Le feu a certes consumé tous les vieux chênes sous la chapelle trop âgée pour résister mais il a ressuscité le cœur des âmes passantes happées par l’effroi brutal du départ de leur mère. Un rappel pour l’errance, une sommation avant l’Heure. Éprises d’une foi innée, inébranlable, inédite, le cœur de Notre Dame bat dans un universel presque divin, sans clivages ni frontières, sans nom ni faste. C’est cette foi révélée soudainement au grand public que Dieu a insufflée dans le cœur de l’Homme. Souvenez-vous donc. La foi est un coeur pur, entier, un écrin animé du seul battement régulier des souffles de l’humanité plurielle. C’est encore ce souffle puissant, insaisissable, juste et miséricordieux qui viendra à son tour consumer la bougie ou le cierge célébrant demain la naissance nouvelle de Notre Dame. D’autres chênes plus puissants encore naîtront, tels des miraculés, des mains éternelles des artisans."

 

 

Un rêve détruit par les flammes
Un rêve renaîtra des larmes
Marie mes prières montent vers toi
Ton amour nous guidera
Ta sagesse nous conduira
Ta force nous épaulera
Ta beauté nous inspirera
Notre Dame renaîtra.

 

  • Prière de Jean-Paul II  à Notre-Dame en 1980 :

"Vierge Marie, au cœur de la Cité
Nous vous prions pour cette ville capitale.
Vous, l’Intacte, gardez-lui la pureté de la foi !

Vierge Marie, depuis ce bord de Seine,
Nous vous prions pour le pays de France.
Vous, Mère, enseignez-lui l’espérance !

Vierge Marie, en ce haut lieu de chrétienté,
Nous vous prions pour tous les peuples de la terre.
Vous, pleine de grâce, obtenez qu’ils soient un dans l’Amour."

 

  • Partager cette page sur Facebook
  • Partager cette page sur Twitter